La régie de quartier de Vierzon

De WikiRésilience

Contexte

Ce projet part d'une démarche de promotion de la citoyenneté, de transformation des pratiques sociales autour du faire-ensemble.

Ce projet a comme objectif premier de remettre le citoyen au cœur d’un collectif pour agir. Ils proposent au citoyen des clefs pour s’organiser afin de faire émerger des actions en faveur de la préservation de l’environnement, de répondre à des situations de problèmes qui se posent dans leur environnement de vie, de déployer de nouvelles pratiques de travail en commun, des lieux de promotion de l’économie sociale et solidaire.

Description du projet

La régie de quartier de Vierzon a été créée en 1999 pour aider les acteurs locaux à réduire les problèmes d’insécurité et de dégradation des immeubles. L’objectif était de remédier à cette situation en mettant en place une concertation entre les habitants, les bailleurs et la municipalité. A partir de 2003, les problèmes de sécurité s’estompent, ce qui contribue au développement d’activités dans le domaine du maraîchage, des espaces verts, du bâtiment, du ménage.

La régie passe alors de 20 à 75 salariés. Ces diverses activités contribuent au développement de partenariats avec les acteurs suivants:

  • les bailleurs sociaux qui gèrent les immeubles,
  • la mairie qui leur facilite l’accès aux marchés publics via des clauses d’insertion sociale,
  • la CAF qui organise des activités de loisirs,
  • le centre médico-social qui travaille sur la nutrition,
  • le CCAS qui accompagne les personnes en difficultés,
  • l’auberge de jeunesse où sont organisés des ateliers de cuisine des légumes issus de l’activité maraîchère,
  • la Ligue contre le Cancer qui travaille sur l’aspect nutrition et santé,
  • l’AMAP qu’ils approvisionnent ponctuellement en légumes,
  • la chambre d’agriculture du Cher qui organise des formations sur le maraîchage biologique,
  • des associations travaillant dans le domaine du handicap, de l’espace commun, etc.

L’approvisionnement des cantines scolaires de la ville est actuellement à l’étude. Pour concrétiser cela, une possibilité serait d’augmenter les volumes de production et obtenir la certification AB ; ce qui suppose des moyens plus conséquents.

Le caractère résilient de ce projet tient dans la réponse qu’il propose à un besoin local en intervenant sur un territoire confronté à une déprise économique et un fort taux de chômage. En plus d’embaucher des habitants du territoire ayant des difficultés d’accès à l’emploi, la régie s’appuie sur des acteurs qui travaillent à des échelles variées, avec des moyens et dans des domaines différents. Ces croisements d’acteurs et d’activités leur permettent d’intervenir sur les aspects sociaux, économiques et environnementaux du territoire.

En savoir plus

Contact :Directeur, Jean-Luc Birski, c2s@wanadoo.fr



Fiche résumé réalisée par Adeline Bordais (CGDD-DRI) sous l’initiative et la relecture de Jean-Michel Tanguy (CGDD-DRI) et Geneviève Besse(CGDD) ; à partir des travaux de la version complète "Société résiliente et cohésion sociale". Décembre 2014.